Trending
Un enfant en école primaire refuse de retirer son couvre-chef, jusqu’à ce que le principal se rende compte que c’est par honte
Quand le jeune Anthony Moore a été appelé dans le bureau du principal, il s'attendait à tout sauf ça.
Amel Mifdal
09.21.21

Une chose à se souvenir de la vie à l’école primaire, c’est qu’il ne mieux pas finir dans le bureau du principal.

Cela signifie que ses parents seront impliqués et on aurait à subir un conseil de discipline qui rendrait la situation compliquée au retour en classe. Cependant, tous les trajets chez le principal ne sont pas une forme de punition. Pour Anthony Moore, un étudiant de Stonybrook Intermediate and Middle School, il s’agissait vraiment de construire une relation positive entre lui et son attitude de défiance.

Mike Cohen
Source:
Mike Cohen

L’incident prend place à l’école primaire pour garçons d’Indianapolis, en Indiana, où l’enfant a brisé le code vestimentaire de son école.

Moore a eu quelques soucis après avoir refusé de retirer sa casquette en cours. Il a eu une discussion avec l’un des surveillants pendant 30 minutes jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’autres choix que de l’envoyer chez le principal. À ce point, on demande au principal Jason Smith d’essayer d’apaiser la situation. À la surprise de tous, le principal a fait plus que cela : il a trouvé une solution adéquate pour les circonstances.

WTHR
Source:
WTHR

“Je me suis assis face à lui et ai demandé, “Qu’est ce qui ne va pas? Pourquoi es-tu sur la défensive quand on te demande de retirer ta casquette? Cela est plutôt simple comme demande pourtant”, dit Smith. Et il a expliqué que ses parents l’avaient emmené chez le coiffeur et qu’il n’aimait pas le résultat”.

Ses contours étaient le problème et le principal Smith avait bien compris ce que le garçon vivait. L’acceptation sociale est encore plus importante à l’âge enfant qu’à l’âge adulte, il le savait bien.

WTHR
Source:
WTHR

“Je lui ai dit, Écoute, je coupe des cheveux depuis que j’ai ton âge, et je lui ai montré des photos des coupes de mon fils que j’avais faites et d’autres lorsque j’étais à l’université. Et je lui ai dit ‘Si je me dépêche chez moi pour chercher ce dont j’ai besoin et t’aider avec tes contours, retourneras-tu en cours?’ Smith dit. “Il a hésité, mais a fini par accepter.”

WTHR
Source:
WTHR

L’accord passé, Smith s’est tout de suite mis en route.

Il a sauté dans sa voiture et a lutté contre la neige pour retrouver ses ciseaux et rasoirs à la maison? Pendant ce temps, les parents de Moore ont été contacté oiur obtenir leur consentement, ce que la maman, Tawanda Johnson, a gentiment dit oui.

“Il (Smith) a bien réussi à éviter que mon fils n’ait de problème à l’école,” dit Johnson. “Je suis juste heureuse qu’il ait fait en sorte que mon fils n’ait pas à recevoir des sanctions”.

WTHR
Source:
WTHR

Ça, c’est sûr ! Un élève ne mérite pas d’être puni parce qu’il ne se sent pas à l’aise avec son apparence.

Il est important de parler de ce genre de soucis, pour que les enfants comme Moore qui luttent avec la confiance en leur apparence prennent le bon chemin et gagnent confiance en eux. C’est exactement l’intention du principal Smith.

Posted by Lewis Speaks Sr. on Thursday, February 18, 2021

En vérité, Smith était un jeune enfant lui aussi et a grandi en tant qu’homme noir dans la société.

“Il ne l’a pas tout de suite dit, mais je pense que c’est parce qu’il ne voulait pas qu’on se moque de lui,” dit Smith. “Le coiffeur et les coupes en tant qu’hommes noirs sont vraiment importantes dans la communauté et tout le monde essaie d’être bien sur soi — c’est juste un aspect de la culture. En étant noir moi-même, et venant de cette culture, et vous savez, avec les filles étant le soucis principal à cet âge, l’apparence a plus d’importance que ce qu’elle devrait. Il avait peur qu’on se moque de lui et nous étions presque sûrs que personne n’aurait remarquer, mais c’est de son point de vue qu’il voyait les choses” dit Smith.

Clemson – Flickr
Source:
Clemson – Flickr

Après les finitions, l’estime de Moore en lui-même était complètement restaurée, et il était bien plus concentré sur sa classe que sur le fait de garder sa casquette sur sa tête, qu’il n’a pas touché depuis que le principal Smith a pris la situation en main.

fromcolettewithlove
Source:
fromcolettewithlove

Ceci est exactement le comportement de rôle modèle que l’on attend des leaders comme les directeurs d’école dont l’influence sur les étudiants est directe.

La capacité à lire les besoins d’un enfant, ce pourquoi ils ont des difficultés, voir ce qui ne va pas avec eux, est une qualité de perception qui devrait être dans l’intérêt de chaque parents et tuteurs. Heureusement pour Moore, le principal Smith était là pour l’aider à avoir tout pour qu’il puisse s’épanouir dehors, et derrière ses livres.

Watch the touching video below to learn why the principal went out of his way to help a student.

Article Sources:
To learn more read our Editorial Standards.
Share this article
By Amel Mifdal
hi@sbly.com
Amel Mifdal is a contributor at SBLY Media.
Advertisement
Advertisement